vendredi 12 mars 2010

#52 – Mille et un matins

Au matin de la 807e nuit, Schahriar eut un mauvais pressentiment : la petite semblait à ce point fatiguée... Tout laissait croire qu’elle était prête à renoncer.


S. était tellement lasse... Rentrer ainsi chaque matin aux aurores. Dormir tant bien que mal tandis que les bruits de la ville autour... Et si elle laissait tomber ? Si elle l’envoyait paître, le Schahriar ? Si la nuit prochaine, elle l’insultait, le fameux sultan, au lieu de lui raconter des histoires ? Parce que, bon, ce n’était pas une vie ! Surtout qu’encore 194 nuits à tenir !...


Nul, dans l’entourage de Schahriar, ne comprit pourquoi, voyant revenir S. pour la 808e fois, il poussa un immense soupir de soulagement.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Il aurait pas un petit goût d'oignon (enfn de Lognon je veux dire) ce 807 là, par hasard ???

killthatmarquise a dit…

aperçu en effet que ledit Lognon se prenait pour Schéhérazade le même jour: tout ça est plus que louche!...