mardi 23 mars 2010

#63 – Sous ses paupières

Il s'endort quand le 807e mouton se casse la gueule par dessus la barrière. Tous les soirs. Pas 806, ni 808. Juste quand le 807e trébuche sous ses paupières.


Ses rêves sont plus noirs que la nuit. Et le 807e mouton démembré qui ricane. Étalé comme une flaque de coton au pied de la barrière. Il gueule pour les 806 autres, comme un veau, comme la patte d'un loup dans les crocs d'un piège.


Un soir il lui fait la peau. Grands coups de taloches sur le 807e. Cloué au sol. Mouton agonisant au pied de la barrière.
Depuis il compte 807 cadavres de moutons qu'on suspend à des esses. Il ne dort pas mieux. Le rouge a simplement remplacé le noir.

3 commentaires:

brigetoun a dit…

oh les moutons cassez vous vite la gueule ! pose-t-il un obstacle dans son esprit pour que tout mouton qui passe chute ?

La Méduse et le Renard a dit…

Je ne saurais vous dire...Je vais y réfléchir

Marge a dit…

violent et d'un rire rouge, j'aime.