samedi 9 octobre 2010

#212 – À la veille de la conquête

Les aspirations des hommes
sont au diapason de celles des dieux



les dignitaires confièrent à des logiciens le soin
de déduire de ce principe l’ensemble des théorèmes
d'en calculer la puissance
d'en forclore les contradictions
d’en garantir la complétude
on confia à un groupe d'aventuriers
la tâche d’inventorier les aspirations des dieux
et d’habiles architectes conçurent le dispositif
qui devait permettre l’accès au ciel
malgré les tribulations des maîtres d’oeuvre
les travaux furent poursuivis
on y associa les populations voisines
plus ou moins volontairement
elles amenèrent les matériaux
se chargèrent du transport de la chaux
de la taille des pierres
on prit des sanctions contre les récalcitrants
on avait le sentiment que c'était la même chose
mais on espérait pourtant qu'il allait en être autrement
cette fois
on a beau dire mais les saisons reviennent
c'est ainsi que s'élevèrent trois rampes d'escaliers tressées
pierres de granite aux joints de sable mélangé à de la chaux
ces trois rampes devaient compter chacune un total de 269 marches
égal au nombre de jours de paix de l'année
moins les 9 jours maudits du bout de l'an
c'est-à-dire qu'ensemble la triple rampe avait 807 marches
l'oeuvre fut inaugurée au printemps de la troisième année
dura un printemps avant de s'effondrer
elle dure pourtant encore dans l'esprit des rêveurs
ils montent la nuit sur la plate-forme
d'où ils planifient la construction
d'une nouvelle triple rampe
qui devrait les conduire un jour
dans les étages intermédiaires du ciel
on peut se demander si tout cela a un sens


mais le peuple est fier et craint par-dessus tout le principe du déclin

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Et ils gémissent: BAh, comme elle était BEL le...

Anonyme a dit…

Tout cela pour ne plus Choir

JCP a dit…

En vérité, les dieux doivent se taper fort sur le ventre à voir nos vains efforts car, eux, ils le savent, qu'ils n'existent pas...

A+ JCP