dimanche 2 mai 2010

#102 – Le pouet pouet

Mais t’es qui toi, pour dire que mes poèmes c’est de la merde, hein ?... Quoi, quoi, mes rimes sont pauvres... comment ça, mes pensées sont molles ?
T’as vu mon blog, hein ? t’as vu mon blog, dis ? J’ai plein de coms, moi mec !
T’as lu mon dernier écrit au moins, Presbyte à la mords-moi-le-nœud... Vicissitudes et grandeurs d’un poète slameur, hein, tu l’as lu celui-là... c’est pas toi qui aurais trouvé un titre pareil, hein ?... t’as lu au moins ce que j’ai mis, Petit chacal insignifiant ! et t’as vu en bas du billet, le chiffre ? J’ai eu 807 coms... pas 1, pas 2, pas 100... 807 ! ça te la coupe hein, monsieur espécialiste des belles phrases.


Fait chier... encore un non ! Putain, faut quoi pour être reconnu... ouais tout le monde a pas la chance de s’appeler Siaudeau Vinau Riet Rimbaud... okkkaaay... j’ai bien compris que c’est une question de syllabes, s’il faut raccourcir son nom pour percer, je le ferai ! Putain, est-ce que c’est ma faute à moi, si je m’appelle Maulekon...


Euh Maulekon... steuplaît... chut... euh... pouet pouet
- Ah ah ! tu t’inclines hein, Sombre ver ! Écoute ça :
Je suis le poète poète
Qui trace son sillon
Et dans ses vers s’immole
Je suis le poète Maule
Je suis le poète Lekon
... ouais, j’ai pas encore tranché sur mon nouveau nom

3 commentaires:

brigetoun a dit…

jouissif

αяf a dit…

Excellent !

Anonyme a dit…

Génial ! Sourire majuscule
Baci
Marie